Actualités

Comment choisir son vélo électrique ?

Solution économique et écologique, le vélo électrique est un moyen de déplacement accessible à tous. Que vous soyez sportif ou non, le vélo électrique est un excellent outil pour se déplacer, pour aller au travail ou pour faire des courses sans effort.

Depuis quelques années, le marché des vélos à assistance électrique connait une croissance fulgurante. Les constructeurs sont de plus en plus nombreux et les modèles de vélos se diversifient. Outre leur efficacité, les vélos à assistance électrique offrent de très bonnes performances.

Les montées poussives, les arrivées au bureau en sueur ainsi que les efforts face au vent sont désormais de l’histoire ancienne avec les vélos à assistance électrique. S’il est vrai que ces machines sont étonnantes, encore faut-il savoir choisir le vélo le plus adapté à votre utilisation.
Il s’agit là d’un point très important à prendre en compte, car il existe une multitude de modèles et de gammes de vélo électrique. Les tarifs sont eux aussi très variables puisqu’ils oscillent entre 500 euros et plusieurs milliers d’euros.

Pourquoi opter pour l’achat d’un vélo électrique ?

Par définition, le vélo à assistance électrique est un vélo auquel a été rajouté un petit moteur. Puisqu’il s’agit avant tout d’un vélo, il est nécessaire de pédaler afin de profiter de l’assistance du moteur qui est lui-même alimenté par une batterie.

En règle générale, l’assistance s’interrompt à l’arrêt du pédalage ou lorsque la vitesse du vélo atteint 25 km/h s’il est vrai que les vélos à assistance électrique ne disposent pas des performances des engins à deux roues classiques, ces machines restent nettement supérieures aux vélos classiques. Toutefois, il ne s’agit là que de quelques-uns des avantages des vélos à assistance électrique.

Parmi les raisons évidentes qui pourraient vous inciter à acheter un vélo électrique, on peut citer la possibilité de parcourir de longues distances sans se fatiguer. La présence de l’assistance électrique permet de faire des trajets beaucoup moins éprouvants.

Rouler face au vent n’est plus un problème avec un vélo électrique et il est même possible de transporter un enfant à l’arrière de son vélo sans difficulté. Pour les personnes qui souffrent des articulations, pour les seniors ou pour les personnes qui sont faibles physiquement, le vélo électrique est un excellent moyen de pratiquer une activité sportive modérée.

La machine permet une pratique du sport très douce sur le plan cardiorespiratoire et musculaire. Il s’agit là d’un avantage thérapeutique certain quand on connaît l’importance d’une pratique sportive régulière pour le bon fonctionnement du corps.

Où acheter son vélo électrique ?

Lorsqu’il s’agit de choisir son vélo électrique, force est de constater que l’achat sur internet est fortement déconseillé. Parce qu’il est indispensable d’essayer son vélo avant de faire son choix, il est recommandé de se rendre dans une boutique spécialisée en vélo électrique. Vous pouvez également opter pour une grande surface spécialisée dans le domaine du sport ou pour un magasin indépendant.

Lors du choix de votre boutique, assurez-vous que celle-ci soit proche de votre domicile ou de l’endroit où vous utiliserez votre vélo électrique le plus souvent. Cette proximité permet de faciliter les visites de révision et de dépannage de votre vélo électrique. Il est possible d’acheter son vélo électrique à des tarifs défiant toute concurrence dans certaines grandes surfaces. Sachez toutefois que l’entretien et le dépannage ne sont pas compris dans ces tarifs.

Bien essayer son vélo électrique avant l’achat

est important de savoir que la plupart des grandes enseignes vous offrent la possibilité d’essayer votre vélo électrique dans les alentours du magasin avant l’achat. Pour ce faire, vous devez laisser une caution ou une pièce d’identité à l’accueil du magasin.

Cette étape peut sembler superflue, mais elle est en réalité d’une importance capitale. Essayer votre vélo permet d’avoir une idée de la position que vous avez sur la machine ainsi que des sensations fournies par le moteur.
Lors de votre essai, il est également recommandé de tester les fonctionnalités du vélo comme :

  •  le déclenchement de l’assistance ;
  •  les niveaux d’assistance ;
  •  les freins ;
  •  les vitesses ;
  •  les réactions du moteur.

N’hésitez pas à procéder à une manipulation complète du vélo afin de vous assurer qu’il n’est pas trop encombrant par rapport à votre gabarit.

Quels sont les principaux critères de sélection d’un vélo électrique ?

Le premier critère à prendre en compte lors du choix d’un vélo à assistance électrique est celui de la batterie. Les batteries de vélo électrique se caractérisent avant tout par leur capacité. Celle-ci s’exprime en wattheures et les valeurs qu’elle prend sont comprises entre 300 et 600 Wh. Plus la capacité de la batterie est grande, plus l’autonomie de celle-ci est élevée.

Il est toutefois important de ne pas se fier aveuglément à la capacité de la batterie afin de déterminer son autonomie. De nombreux tests démontrent qu’une batterie peut posséder une capacité de près de 600 Wh et ne pas dépasser 45 km d’autonomie. Ce qu’il faut savoir c’est que les constructeurs n’hésitent pas à fournir des chiffres qui sont parfois un peu trop optimistes et qui ne prennent pas en compte les usages réels des machines.

Malgré ce détail, il est vital de choisir la capacité de votre batterie avec soin, car si vous changez d’avis après l’achat de votre vélo, cela vous coûtera cher. Comptez en moyenne 400 euros pour acheter une batterie neuve.

Le moteur

En ce qui concerne les moteurs des vélos à assistance électrique, ceux-ci se situent soit dans la roue arrière soit dans le pédalier. C’est ce système qui est le plus répandu de nos jours en raison des nombreux avantages qu’il procure. Le principal avantage des modèles avec moteur dans le pédalier concerne l’assistance dite proportionnelle.

Ce système permet grâce à la présence d’un capteur de force de fournir une assistance proportionnelle à l’effort fourni. Plus vous appuyez sur les pédales, plus vous êtes aidé par l’assistance.

En outre, la présence du moteur dans le pédalier permet d’équilibrer le vélo en abaissant votre centre de gravité. Enfin, de nombreux tests tendent à prouver que ce système améliore l’autonomie du vélo. Pour des batteries de même capacité, lorsqu’on compare un vélo avec moteur dans le pédalier et capteur de force, celui-ci possède une meilleure autonomie qu’un vélo avec moteur dans la roue arrière.

La question du mode d’assistance

Le mode d’assistance a une importance capitale sur le choix de votre vélo, car cela a un impact sur votre conduite. Ici force est de constater que deux conceptions se côtoient. Le mode d’assistance « tout ou rien » est couplé à un moteur qui se situe dans la roue arrière du vélo et qui fonctionne grâce à un pédalier doté d’un capteur de pédalage.

Ce mode d’assistance donne dès le démarrage un coup de fouet que de nombreux cyclistes apprécient. Sachez toutefois que ce mode d’assistance peut donner l’impression de ne pas être adapté au relief de la conduite dans certains cas.

Pour ceux qui ne sont pas convaincus par l’assistance « tout ou rien », le mode d’assistance progressive est tout désigné. Ici, l’assistance est dosée en fonction de l’effort fourni par l’utilisateur. Le principal avantage de ce type d’assistance est qu’elle procure une sensation de conduite qui est beaucoup plus proche de la pratique du vélo classique. Le pilotage est plus aisé et confortable.

Les freins

Il existe quatre types de freins qui équipent les vélos à assistance électrique. Les freins mécaniques à patins (V-Brake), les freins mécaniques à disque, les freins hydrauliques à patins, les freins hydrauliques à disque. Si chaque type de frein possède ces spécificités, il est important de savoir qu’aucun système ne se distingue particulièrement des autres.

Cependant, on constate que les vélos équipés de freins mécaniques à patins (V-Brake) sont parfois plus efficaces en freinage. Bien qu’étant plus coûteux, les freins hydrauliques offrent un meilleur confort d’utilisation. Il est possible avec une simple pression des doigts d’actionner le freinage alors qu’il faut appliquer une force importante lorsqu’on utilise un système de freinage mécanique à câbles. Par ailleurs, même s’ils sont très efficaces, les freins hydrauliques impliquent un entretien plus fréquent.

Le dérailleur

Contrairement au dérailleur à cassette qui équipe les vélos classiques, le dérailleur dans le moyeu est parfaitement indiqué pour les vélos à assistance électrique. Avec ce type de dérailleur, la chaine ne saute jamais. Il a également l’avantage de ne pas salir les bas de pantalon, de demander peu d’entretien et d’autoriser le changement de vitesse lorsque le vélo est à l’arrêt.

Sachez toutefois que le changement de vitesse suspend très brièvement l’assistance électrique. Lorsque vous conduisez et plus particulièrement si vous êtes en montée, cette suspension de l’assistance peut surprendre. Cependant, il s’agit principalement d’une habitude à prendre et on s’y fait très vite.

La console

Généralement positionnée à l’avant du vélo, la console permet d’afficher les différentes informations relatives au vélo. Il s’agit d’informations comme le niveau d’assistance, l’autonomie, le kilométrage et la vitesse.

Le prix

Il est important de savoir que le prix d’un vélo électrique évolue en fonction d’une multitude de critères comme la marque, le modèle, les matériaux de fabrication et les accessoires. Les vélos les plus abordables peuvent coûter 500 euros alors que les modèles les plus complets peuvent facilement coûter plus de 3000 euros.

Quoi qu’il en soit, il existe un vaste choix de modèle et c’est au client de faire son choix en fonction de l’utilisation qu’il souhaite faire de son vélo et en fonction du budget disponible.

Montre plus

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *