Auto

Voitures électriques et hybrides : description, atouts principaux et coût !

Pour plusieurs raisons, notamment écologiques, de nombreux utilisateurs font recours aux moyens de transports moins polluants (trottinette électrique, hoverboard, véhicules électriques ou hybrides, etc.). L’adoption d’un comportement écocitoyen reste la source de l’utilisation des voitures électriques ou hybrides. Qu’est-ce qu’une voiture électrique ? Qu’est-ce qu’une voiture hybride ? Comment fonctionne cette voiture de type nouveau ? Quels sont les avantages et les inconvénients de l’utilisation de ce type de voiture ? Il s’agit là de la plupart des questionnements qui turlupinent l’esprit de bon nombre de citoyens qui désirent faire la transition entre la voiture classique et la voiture électrique ou hybride. Découvrez ici l’essentiel des détails sur cette voiture du futur qui est de plus en plus plébiscité.

Présentation de la voiture hybride

La voiture hybride est cette voiture qui utilise deux sources d’énergie pour sa propulsion :

  • Une source thermique ;
  • Une source électrique.

Elle est équipée de deux moteurs (l’un électrique et l’autre thermique) qui sont disposés de part et d’autre du châssis. Il faut distinguer deux types d’automobiles hybrides :

  • Les hybrides non rechargeables (Full Hybrid) ;
  • Les hybrides rechargeables.

Quelle différence existe-t-il entre les hybrides rechargeables et les hybrides non rechargeables ?

Différence entre un véhicule hybride rechargeable et un véhicule hybride non rechargeable

La voiture hybride non rechargeable ou voiture hybride classique dispose d’une batterie de faible puissance (environ 10 kW) avec une autonomie qui est limitée à quelques kilomètres. De plus, ce moteur ne peut supporter qu’une vitesse maximale de 50 km/h. En effet, la voiture hybride non rechargeable est équipée d’un système d’autorecharge qui permet à la batterie de la voiture de se recharger grâce à l’énergie thermique du moteur à carburant et une certaine récupération de l’énergie cinétique diffusée au cours du freinage. Le véhicule hybride non rechargeable est très adapté pour les utilisations urbaines.

Par contre, le véhicule hybride rechargeable (ou « plug-in » en anglais) est équipé d’une plus grande puissance (généralement plus de dix kilowatts). Comme son nom l’indique, la batterie de ce type de véhicule hybride est rechargée au moyen d’une prise secteur ou d’une borne de recharge. La puissance de la batterie de ce type de voiture lui confère une autonomie qui varie entre 20 km et 60 km avec une vitesse de pointe de 120 km/h ou 130 km/h. Lorsque la batterie est à plat ou que cette voiture roule à pleine puissance (plus de 130 km/h), le moteur thermique prend automatiquement le relai.

Description de la voiture électrique

La voiture électrique est ce type d’automobile qui se déplace sous la force électromotrice d’un ou de deux moteurs électriques qui tirent généralement leur puissance d’une batterie d’accumulation, d’une pile à combustible ou d’un moteur thermique. La puissance de la batterie d’une voiture électrique varie de 15 kW à 400 kW. En fonction du modèle, l’autonomie de la batterie fluctue entre 100 km et 400 km. Pour les modèles plus avancés comme les Tesla, cette autonomie va jusqu’à 500 km.  Contrairement aux véhicules classiques qui font du bruit, le véhicule électrique est silencieux et moins polluant.

Il existe des plateformes comme https://neexti.com qui offrent des informations sur les innovations dans le domaine des véhicules électriques et autres moyens de transport écologiques.

L’origine de la voiture électrique

L’histoire de la voiture hybride trouve son origine entre la fin du XIXe et le début du XXe siècle. En effet, la toute première voiture électrique a été conçue en 1834 et commercialisée en 1859. Ces modèles n’étaient pas équipés d’une batterie rechargeable. En 1905, monsieur H. Piper a inventé le modèle hybride qui mettait en couple un moteur diesel et un moteur électrique avec de meilleures performances, car ce modèle pouvait atteindre les 40 km/h comme vitesse de pointe. Cependant, dans les années 1920, le prix du pétrole a connu une chute, et la voiture électrique était devenue comme un mythe. À la suite du choc pétrolier apparu vers 1973, l’importance de trouver une source d’énergie alternative et plus respectueuse de l’environnement s’est fait ressentir. C’est ainsi que les prototypes ont été conçus et mis sur le marché avec la City Car aux États-Unis. Dans un but de réduction des coûts de production, des constructeurs automobiles européens et japonais comme Toyota, Honda, Volkswagen ont mis en place une politique de construction de véhicules propres avec de faibles consommations en énergie. C’est ainsi que le constructeur automobile japonais Toyota a mis sur le marché la première célèbre voiture automobile, la Toyota Prius. Elle était la première « voiture familiale propre ». Avec le succès qu’a connu le modèle de Toyota, les autres constructeurs lui emboîtent le pas en insérant dans leur catalogue des modèles hybrides. Quel est alors le principe de fonctionnement d’une voiture électrique ?

Comment fonctionnent ces deux types de voitures ?

Ces deux types de voitures sont des alternatives qui utilisent les sources d’énergie fossiles. La voiture électrique et la voiture hybride ne fonctionnent pas de la même manière.

La voiture électrique

Elle est propulsée par un moteur électrique qui est alimenté par une batterie. De nombreuses technologies de batterie ont été expérimentées sur la voiture électrique, et c’est la technologie lithium-ion qui semble la plus efficace. Elle possède une grande capacité d’accumulation énergétique avec un faible poids et est recyclable. Dans son fonctionnement, elle fait moins de bruit aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur.

La voiture hybride

Le moteur thermique est un moteur à essence qui est combiné à un ou deux blocs moteurs électriques. Ce moteur est disposé soit sur le train avant ou sur le train arrière de la voiture.

Pour le véhicule hybride classique (Full Hybrid), le moteur électrique fonctionne au moyen d’une batterie qui est placée en général dans la partie arrière (dans les entrailles du coffre). Le système électrique de la voiture hybride bénéficie de 3 types de montage :

  • Le montage en série ;
  • Le montage en parallèle ;
  • Le montage mixte (ou en dérivation).

Pour le montage en série, l’énergie fournie par le moteur thermique sert de générateur au moteur électrique. Le modèle hybride parallèle (le plus répandu) dispose les deux moteurs de manière parallèle, et ceux-ci sont reliés ensemble à la transmission. Par contre, l’hybride en montage mixte est doté d’un système qui opère les changements de moteur en fonction des situations.

Pour l’hybride rechargeable, le moteur électrique bénéficie de la puissance d’une batterie de grande capacité (entre 8 et 12 kW). En général, ce type d’hybride démarre avec le moteur électrique. Lorsque la batterie du moteur électrique est à plat, il revient au moteur thermique de propulser la voiture tout comme dans le cas d’une voiture classique. Il se charge dans les mêmes situations qu’une voiture électrique (borne de charge ou prise domestique). En général, les voitures hybrides fonctionnent de la façon suivante :

  • Selon le modèle, le moteur électrique enclenche le moteur thermique qui propulse la voiture ;
  • À vitesse modérée, le moteur électrique fonctionne pendant que le moteur thermique est au repos ;
  • À une forte accélération, le moteur thermique démarre pour propulser le véhicule avec l’aide du moteur électrique ;
  • À pleine puissance, le moteur thermique se charge entièrement de propulser la voiture sans l’aide du moteur électrique.

Les différents types de voitures électriques

Sur le marché des automobiles propres en énergie, il existe différents types de voitures électriques :

  • Les automobiles tout électriques adaptées à une utilisation urbaine ;
  • Les voitures hybrides non rechargeables ;
  • Les voitures hybrides rechargeables ;
  • Les voitures à prolongateur d’autonomie qui fonctionnent au moyen d’un moteur électrique. Celui-ci est équipé d’une batterie chargée par un petit moteur à essence.

Dans leur utilisation, les automobiles électriques et hybrides présentent aussi bien des avantages que des inconvénients.

Les avantages de la voiture électrique

L’utilisation de la voiture électrique présente de nombreux avantages !

Aucune émission de polluants dans l’environnement

Dans leur fonctionnement, les véhicules électriques n’émettent pas des gaz à effet de serre comme :

  • Le CO2;
  • Les particules fines ;
  • Le monoxyde de carbone.

Leur utilisation est préservatrice de l’environnement. Toutefois, ils émettent quelques particules polluantes qui sont relatives à l’usure des pneus et des plaquettes de frein. La voiture électrique reste la solution pour respirer de l’air pur en milieu urbain.

Le silence

Que ce soit au démarrage ou à la conduite, la voiture électrique offre un calme quasi total. C’est l’idéal pour les grandes métropoles comme Paris, New York, Tokyo, etc. de bénéficier d’une tranquillité tout en étant une ville dynamique. Cependant, ce sont les piétons qui se plaindront de ce silence. Prudence alors à tous les usagers de la route !

Une sobriété

La consommation moyenne d’un véhicule à essence ou diesel tourne autour de 6 € ou 7 € pour les 100 km. Ceci est valable lorsque le véhicule consomme environ 5l au 100 km.

Un entretien peu coûteux

Au vu de la conception de son moteur (environ cent fois moins de pièces en rotation), la voiture électrique est moins cher en entretien. Il est à noter qu’elle peut être confrontée à un changement de batterie. D’après les constructeurs, cela arrive rarement. Toutefois, le remplacement de la batterie d’une voiture électrique peut revenir cher. Par exemple, il faut compter plus de 4000 € pour une petite voiture de type Nissan Leaf. Certains concessionnaires proposent la location à l’achat.

Les voitures électriques restent des solutions innovantes qui préservent l’environnement.

Les avantages de la voiture hybride

Étant considérée aussi comme une voiture électrique, la voiture hybride présente des atouts qui peuvent se résumer en quelques points :

  • Moins gourmande en carburant qu’un modèle classique ;
  • Une utilisation astucieuse de l’énergie cinétique produite au moment du freinage ou de la décélération pour la recharge de la batterie du moteur électrique ;
  • Une économie de carburant en conduite urbaine et à basse vitesse avec une très bonne maniabilité ;
  • Aucun besoin de recharger la batterie puisqu’elle est rechargée constamment ;
  • Aucune émission de CO2 en conduite urbaine.

Il arrive que de nombreuses personnes se demandent si l’acquisition d’une voiture hybride est financièrement intéressante.

Les inconvénients de la voiture hybride

L’automobile hybride est très cher à l’achat. Elle coûte environ 5000 € de plus qu’un modèle 100 % électrique. Les batteries qui servent de source d’énergie pour les moteurs électriques sont de faibles puissances et ne peuvent pas permettre au véhicule de parcourir de longues distances en mode électrique. Il faut compter faire une dizaine de kilomètres à une vitesse de 40 km/h avec une batterie entièrement chargée. De même, sur voie rapide, le moteur électrique est à peine utilisé et constitue un poids supplémentaire pour le moteur thermique qui voit augmenter sa consommation. Depuis 2018, les voitures hybrides ne bénéficient plus du bonus écologique. Il y a même certains modèles qui sont frappés de malus.

Les inconvénients de la voiture électrique

Ils se présentent sur différents points !

Les batteries et le temps de charge

La plupart des batteries qui équipent les voitures électriques sont en lithium-ion. Produit en Amérique latine, ce métal rare nécessite une très grande consommation en eau. Ce qui pose le problème de la gestion des écosystèmes et de la survie des communautés locales qui se retrouvent de plus en plus confrontées à une sécheresse. Cependant, il se pose aussi le problème du recyclage des batteries en fin de vie. Certains composants servent à la fabrication de nouvelles batteries. Le temps de charge dépend du point de charge. En effet, avec une prise secteur ordinaire (3 kW), il faut compter entre 5 et 6 heures pour charger une batterie de 27 kW à 80 %. Cette durée peut être moins longue avec une borne de charge :

  • 3 heures pour une borne domestique de 7 kW ;
  • Une heure pour une borne publique de 24 kW ;
  • Trente minutes pour une autre borne publique de 50 kW.

La contrainte de la recharge de la batterie

Les véhicules électriques ont de plus en plus une meilleure autonomie avec une charge (compter 300 km à 600 km). Pour faire une longue distance, il faut prévoir la disponibilité d’une borne de recharge et de l’électricité à votre destination. De même, l’utilisation de la climatisation ou du chauffage diminue rapidement la charge de la batterie.

La disponibilité des bornes de charge

Les bornes de charge ne sont pas toujours disponibles aux endroits où l’on en a besoin. Cependant, leur installation se fait progressivement. Pour installer une borne de charge chez soi, il faut se rapprocher des services d’un fournisseur d’électricité.

Le coût d’achat

Contrairement aux voitures classiques qui utilisent les énergies fossiles qui offrent des prix d’acquisition abordables, le coût d’une voiture électrique revient plus cher à l’achat. Il faut compter plus de 20.000 € pour un véhicule électrique en entrée de gamme.

Pourquoi utiliser une voiture électrique ?

Non seulement les voitures électriques sont respectueuses de l’environnement, mais elles favorisent aussi la prolifération des énergies. En effet, les bornes de charge sont alimentées en énergie électrique qui est fournie par une source d’énergie fossile. Utiliser une voiture électrique et respecter l’environnement dans sa globalité revient à :

  • Charger son véhicule auprès d’une borne alimentée en énergie verte ;
  • Se faire installer une borne domestique qui fonctionne sur une énergie domestique verte (éolienne, panneaux solaires photovoltaïques, etc.) ;
  • Opter pour les voitures électriques légères et moins puissantes, car elles offrent plus d’autonomie.

La voiture électrique est une alternative aux moyens de transport polluants. Elle émet très peu de gaz à effet de serre. Cependant, elle doit aussi se substituer aux moyens de transport « doux » comme la marche ou le vélo qui restent dans tous les cas plus économiques et plus écologiques.  

Montre plus

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *