Auto

Pourquoi se débarrasser d’une voiture-épave dans un Centre VHU agréé ?

Pour une raison ou une autre (panne complexe ou délicate, ancienneté du modèle, état accidenté ou endommagé, etc.), il arrive qu’une voiture se retrouve sur votre cours, dans votre garage ou dans un coin du jardin. La présence de cette épave encombre votre espace. Se débarrasser d’une épave n’est pas une tâche aisée, car elle ne doit pas être déposée n’importe où. Retrouvez dans cet article pourquoi et comment on peut se débarrasser d’une voiture-épave.

Enlèvement d’épave : un devoir légal

La présence d’une épave est non seulement encombrante, mais aussi dangereuse pour l’environnement. En effet, certains liquides (liquide de refroidissement, liquide de frein, huile de vidange, etc.) sont nocifs pour l’environnement. Dans cette optique d’assurer la transition écologique et selon l’article R543-162, tout propriétaire de véhicule hors d’usage qui ne se débarrasserait pas de sa voiture-épave dans les conditions exigées par la loi court des sanctions pénales :

  • 2 ans d’emprisonnement ;
  • Une amende de 75 000 €.

Le respect de ces dispositions revient à faire appel à un centre agréé VHU ou une casse-auto agréée par l’État. Il existe sur tout le territoire des centres agréés VHU qui vous aideront à enlever dans les conditions légales votre épave. Certains de ces centres VHU disposent de site Internet comme https://www.enlevementepavegratuit.fr/ et vous garantissent des prestations de qualité. Que ce soit pour un enlèvement ou pour la destruction de votre épave, c’est la meilleure option qui vous met à l’abri des sanctions pénales et préserve l’environnement.

Qu’est-ce qu’un centre VHU ?

Un centre agréé VHU est un dépotoir de véhicules qui ne fonctionnent plus théoriquement. Ce cimetière des voitures est en réalité une casse automobile qui prend légalement en charge les opérations de récupération, de dépollution, de destruction et de recyclage des voitures-épaves. Cette autorisation est délivrée par un préfet de département. Ce sont les principaux acteurs qui sont légalement responsables de la valorisation des pièces détachées issues de ces voitures-épaves et du recyclage des différents composants de la voiture usagée. Ainsi, ils participent activement à l’économie circulaire et aux respects des exigences environnementales européennes. Ils disposent obligatoirement d’un numéro d’agrément qui est affiché à leur entrée.

Quelle est la procédure pour se débarrasser d’une épave ?

Il existe différentes manières de se débarrasser d’une voiture-épave :

  • Le recours à un épaviste agréé VHU ;
  • Le rachat du véhicule en cash.

Le recours au service d’un épaviste agréé VHU

Le recours à un épaviste agréé est une opération qui vous permet de vous débarrasser légalement de votre voiture-épave. La réussite de cette opération répond à certaines conditions :

  • L’appel au centre VHU ;
  • La présentation des pièces justificatives ;
  • L’opération proprement dite ;
  • La destruction de l’épave.

Le rendez-vous avec un épaviste agréé VHU

Il existe une liste des différents centres VHU agréés par l’État affichée à la préfecture des départements. Cette liste peut être aussi consultée sur le site Internet du Ministère chargé de l’Environnement. Lorsque votre véhicule est en état de marche, vous pouvez l’amener au casse-auto. Si le véhicule n’est pas fonctionnel, alors l’épaviste se rendra chez vous pour procéder à l’enlèvement de votre épave. Il faut alors choisir un centre VHU proche de votre domicile. À une distance de moins de 15km, l’enlèvement est gratuit. Pour une distance qui varie entre 15km et 30km, le tarif est de 60€ TTC. Au-delà de 30km, un devis vous est établi. Toutefois, il faut noter que certains centres agréés VHU rendent gratuit l’enlèvement d’épave.  Il vous suffit de convenir avec ce dernier d’un lieu, d’une date et d’une heure pour effectuer l’enlèvement de l’épave.

Les pièces administratives nécessaires à l’enlèvement de l’épave

Avant de procéder à l’enlèvement de la voiture-épave, l’épaviste réclame la présentation des certaines pièces indispensables à la réalisation de cette opération en toute légalité. Il s’agit entre autres de :

  • La preuve de l’identité du propriétaire de l’épave (carte d’identité ou passeport) ;
  • Le certificat d’immatriculation (carte grise) de la voiture-épave (en cas de perte, présenter une déclaration de perte ou de vol de la carte grise) barrée avec la mention « CÉDEZ-le (jour/date/mois/année) » pour destruction suivie de la signature du propriétaire de l’épave ;
  • Un récent certificat de non-gage ou certificat de situation administrative ;
  • Le formulaire Cerfa n°15776 « déclarations de cession d’un véhicule » établi en deux exemplaires dont le n°2 est remis à l’épaviste et le n°1 au propriétaire de l’épave.

Après la présentation de ces pièces importantes, l’épaviste peut procéder à l’enlèvement de l’épave. Cet enlèvement consiste à remorquer la voiture-épave sur une dépanneuse. Après un délai de 15 jours, le propriétaire peut se rendre à la préfecture pour le retrait de certificat de destruction. C’est cette pièce qui établit la fin de vie de votre véhicule.

Le rachat du véhicule en cash

Il représente une excellente alternative pour se débarrasser de sa voiture-épave. Il consiste à vendre la voiture-épave à un prix proportionnel à l’état actuel du véhicule au moment où se fait l’opération de rachat. Cette opération dans les mêmes conditions que dans une vente classique de voiture. C’est une solution qui présente de nombreux avantages, car elle permet au propriétaire d’avoir du cash et en même temps de se débarrasser de son épave.

La prime à la conversion

C’est aussi une autre solution mise en place par l’État qui permet de vous débarrasser de vos voitures anciennes et polluantes contre une nouvelle neuve et moins polluante. Cette mesure concerne les véhicules récents. Pour bénéficier de cette prime, il faut remplir certaines conditions.

Quels sont les critères d’éligibilité de la prime à la conversion ?

Les critères pour profiter de la prime à la conversion se présentent comme suit :

  • Avoir été immatriculé en France ;
  • Véhicule acquis depuis au moins un an ;
  • Ne pas avoir été endommagé ou accidenté ou déclaré comme tel ;
  • Ne pas être gagé ;
  • Être sous un contrat d’assurance auto en cours de validité au moment de la remise à la destruction au centre VHU.

Quelle est la démarche à suivre pour percevoir la prime à la conversion ?

Il existe deux moyens pour toucher la prime à la conversion :

  • La déduction faite par le concessionnaire de la prime à la conversion du prix d’achat TTC de la voiture neuve ;
  • Une demande directe de remboursement par envoi du formulaire Cerfa n°13621 de l’Agence de Services et de Paiement ou une demande en ligne dans les 6 mois qui suivent la date de facturation du véhicule neuf.

L’État a mis en place un dispositif pour garantir la préservation de l’environnement par les outils de cession et de destruction des voitures-épaves. L’épaviste agréé VHU reste le moyen légal pour se débarrasser de son ancienne voiture.

Montre plus

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *