Moto

Comment choisir son premier casque moto ?

En autres risques, conduire, c’est s’exposer à d’éventuelles chutes. Et comme tout risque implique la prise de mesure d’assurance, les constructeurs de moto ont imaginé et conçu le casque à moto. Il a été conçu pour la protection de la tête, partie la plus sensible du corps humain. Dans cet article, nous allons nous pencher sur le problématique du casque et de comment s’en procurer de qualité pour le premier usage.

Le casque à moto : une mesure élémentaire de sécurité

Le casque protège la tête qui renferme le cerveau, centre de commande de l’organisme. C’est en effet, le cerveau qui commande tous les autres organes. Si donc par malchance, il venait à être atteint, tout le corps en prend un coup. C’est d’autant plus vrai que lorsqu’une zone du cerveau est défaillante suite à un accident par exemple, cela peut entraîner une paralysie d’un ou de plusieurs membres. C’est pour cette raison que le port du casque est essentiel pour la conduite que ce soit à moto ou même à vélo. Il permet de se prémunir contre les blessures, lésions de la peau ou au pire des cas les lésions crâniennes à la suite d’un accident de la circulation.

En effet, le casque est constitué en son intérieur d’une couche de matériel conçue pour amortir le choc. À l’extérieur également, une couche rigide le plus souvent en plastique ou autres matériels résistants reçoit le coup en lieu et place de la tête et empêche aussi le casque de se briser en glissant sur le sol. Le casque est ensuite rembourré en son intérieur d’une dernière coche en mousse légère et en tissu pour plus de confort. C’est cette association qui lui donne toute sa crédibilité et toute sa force. De plus, il respecte des normes de sécurité strictes qui lui garantissent une résistance et un bon confort.

Que disent la norme et les réglementations sur les casques à moto ?

La réglementation française est ferme sur l’obligation du port de casque à moto, et ce depuis le 1er juillet 1973. Et ne pas porter de casque à moto ou porter un casque hors norme vous rend passible d’une contravention ainsi que des sanctions disciplinaires sur votre Permis. Le Code de la route dans son article R431-1 est tout aussi formel sur le sujet. Ainsi donc, avant tout achat, assurez-vous de la conformité de votre outil de protection aux normes prescrites.

Les normes

Pour être crédible, le casque doit satisfaire aux normes de sécurité établies en la matière. On parle d’homologation du casque. Elle est obtenue après un certain nombre de tests de résistance. En France, comme partout en Europe, c’est la réglementation E22 qui est appliquée. Toutefois la norme française NF S 72 305 imprimée sur une étiquette verte reste acceptée même si elle n’est plus à jour.

Un casque homologué à la norme européenne porte un cercle à l’intérieur duquel est mentionné la lettre E renvoyant à la norme. Cette lettre est suivie d’un nombre faisant référence au pays ayant accordé l’homologation. Ainsi, le chiffre 2 fait référence à la France alors que le chiffre 1 en fait à l’Allemagne. Les nombres de 3 à 10 indiquent respectivement l’Italie, les Pays-Bas, la Suède, la Belgique, la Hongrie, la Tchécoslovaquie, l’Espagne et la Yougoslavie. À la deuxième ligne de l’étiquette, est mentionnée une série d’écriture alpha numérique dans un ordre précis et ayant un sens donné. Elle se décline comme suit :

  • Le numéro d’homologation dont le début rappelle le numéro de l’amendement qui est soit 04 ou 05.
  • Une des lettres J (pour les casques de type Jet ou demi-jet), P (pour les casques intégraux), J/P (double homologation Jet et intégral) ou NP (pour les casques modulables)
  • Et enfin le numéro de série qui est unique et propre au casque.

Quels sont les types de casques à moto ?

Les casques se classent selon leurs degrés de protection. Ainsi donc, on distingue notamment trois types de casques.

  • Le casque intégral pour une sécurité intégrale

Le casque intégral est celui qui offre le plus de protection (faciale, maxillaire). Il recouvre complètement la tête de son utilisateur et lui offre ainsi une protection complète et une isolation phonique qui en fait un allié incontournable des motos routières et sportives. Cependant, on ne peut pas avoir le beurre et l’argent du beurre. Tous ces avantages ont un prix, celui d’une mauvaise ventilation de la tête ainsi qu’une lourdeur du casque. Ainsi, il reste peu pratique en ville ou en été. Il existe un nombre important de marques de casque intégral surtout pour le public sportif. Mais si vous êtes fans des superhéros ou tout simplement pour faire tendance, certaines marques comme Marvel ou Star Wars sont très prisées parmi les marques les plus connues.

  • Le casque Jet

Le casque jet, bien que moins protecteur que le casque intégral affiche quand même une très bonne performance sur le marché. Cela est dû en effet à son poids léger, son prix compétitif et son aération parfaite qui le rendent adapté pour l’usage en ville. L’une de ses variantes est le casque demi-jet.

  • Le casque modulable

C’est le modèle hybride de casque intégral et de casque jet. Elle regroupe donc les avantages des deux types précédents en se situant au juste milieu entre eux. Il est muni d’une mentonnière relevable qui lui permet de se transformer alternativement en jet et en intégrale selon que la mentonnière se trouve en position élevée ou abaissée.

  • Le casque modulaire

Le casque modulaire est assez proche du casque jet. Il offre un champ de vision large et est doté d’une mentonnière amovible, c’est-à-dire démontable. Il est souvent étiqueté NP ou J.

Quelques bons réflexes à avoir pour l’acquisition de son premier casque

Lorsque vous désirez acheter votre premier casque à moto, certains bons réflexes peuvent se révéler utiles. Il faut savoir d’entrée de jeu que le casque doit impérativement être changé après un accident, quel que soit son degré de dégradation physique. Dans le cas échéant, le casque doit néanmoins être changé après une utilisation régulière de 4 années.

  • Un casque sur mesure

À l’achat, hormis les étiquettes d’homologation à vérifier impérativement, assurez-vous que le casque vous serre bien, car avec le temps, il est appelé à se détendre.

  • Le poids du casque

Un casque à moto n’est pas censé être un fardeau pour l’utilisateur. Faites également beaucoup attention au poids du casque, car c’est l’un des éléments de confort. Un casque léger est plus pratique et plus confortable à porter qu’un casque lourd. Les intégraux sont généralement lourds, mais compte tenu de l’usage vous pouvez être amené à en choisir un.

  • Les matériaux utilisés

Un élément majeur qui fait la qualité du casque, ce sont les matériaux utilisés pour sa fabrication. Ils déterminent aussi le prix du casque, car d’eux dépendra sa résistance au choc, sa ventilation ainsi que son insonorisation.

  • Le style du casque

Les goûts et les couleurs ne se discutent pas. Les fabricants de casques sont très ingénieux et proposent de jour en jour des modèles de plus en plus innovants en matière de couleur et de style. Choisissez donc un design qui vous correspond le mieux.

Une fois que le casque est acquis, vous devez prendre quelques précautions pour son usage. N’hésitez pas pour cela à découvrir d’autres explications sur l’usage du casque.

Montre plus

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *