Auto

Acheter une voiture neuve : les frais cachés et les moyens de les faire baisser !

Il n’est un secret pour personne que la possession d’un véhicule présente aujourd’hui de multiples avantages, notamment pour les déplacements quotidiens. Cependant, sans être anti-voiture, quand on se penche un peu plus sur l’achat d’une voiture neuve, on constate très vite de nombreux inconvénients qui mettent en doute le besoin de se procurer un véhicule. C’est le cas des frais cachés qui reviennent très chers aux propriétaires et à la société. Dans cet article, nous vous en expliquons quelques-uns avant de vous prodiguer des conseils pour les faire baisser.

Les frais du remboursement prêt

Au moment de vous procurer votre voiture neuve, le premier obstacle qui se présentera à vous c’est le prix de vente. En effet, pour l’acquisition d’un véhicule aujourd’hui, vous devez prévoir environ près de 25 000 €. C’est une somme que vous ne serez sûrement pas en mesure de régler cash, puisqu’elle dépasse vraisemblablement le salaire net annuel moyen des Français. Dans ce cas, vous devrez souscrire à un prêt auto pour financer cette lourde dépense. Celui-ci comprend bien évidemment un taux d’intérêt à débourser en plus du montant initial. Ainsi, en achetant votre voiture, vous ne payez pas que le prix fixé, mais aussi d’autres frais supplémentaires liés à votre emprunt : le remboursement prêt. Ce premier frais caché représente déjà un inconvénient. Si vous ne payez votre voiture que pour envoyer un colis à votre enfant en ville, autant privilégier du cotransportage. Le prêt se réalise de quatre manières possibles :

  • Le prêt personnel auto neuve : il vous permet d’emprunter la somme nécessaire auprès d’un établissement de crédit sans l’affecter directement à l’achat de la voiture neuve pour avoir plus de liberté (montant, date de la première mensualité, absence de justificatif, etc.) ;
  • Le crédit auto neuve : il représente le crédit affecté à l’achat du véhicule et peut couvrir partiellement ou totalement le coût de la voiture neuve ;
  • Le pack auto neuve : c’est une technique qui consiste à regrouper le crédit auto avec l’assurance auto afin de bénéficier de conditions d’emprunt et de couverture plus favorables ;
  • La location avec option d’achat : c’est une formule qui vous permet de louer votre véhicule sur une durée donnée pour profiter plus tard d’un achat réduit à la fin de la période.

Le coût de l’assurance

Même une fois votre voiture achetée, vous continuerez à dépenser. En effet, en France, tout véhicule terrestre à moteur qui roule, et ceux qui ne marchent plus doivent obligatoirement être couverts par une assurance auto. De plus, la loi impose un minimum d’assurance au tiers avec une garantie Responsabilité Civile. En supposant que le coût d’achat d’une voiture neuve demeure supérieur à celui d’une voiture d’occasion, le montant total de l’assurance restera aussi élevé. En prenant votre véhicule tout neuf, vous devez donc penser en même temps à la somme supplémentaire que vous débourserez pour l’assurance auto.

Si vous souhaitez souscrire à l’assurance tous risques ou à des garanties complémentaires, vous comprendrez qu’il y aura une augmentation du prix en conséquence.

Au vu de ce paramètre, payez-vous toujours le prix de vente que vous avez lu sur la publicité ? Eh bien, non ! En fonction des modalités de l’assurance, les frais cachés peuvent très vite évoluer. Voici quelques modalités à prendre en compte :

  • Les franchises qui concernent la part d’indemnisation qui revient à la charge de l’assuré en cas de sinistre ;
  • Les plafonds d’indemnisation qui représentent la somme maximale remboursée par l’assureur pour un accident ;
  • Les délais de carence qui définit la période entre la survenue d’un sinistre et le début de l’indemnisation par l’assureur ;
  • Les exclusions de garanties qui constituent les situations dans lesquelles les garanties prévues ne peuvent pas s’appliquer.

Les impacts environnementaux

À l’achat d’une voiture neuve, les frais cachés ne prennent pas nécessairement un aspect pécuniaire. En effet, la possession d’un véhicule impacte la société et l’environnement à de divers niveaux. De façon plus précise, une voiture transporte en moyenne 1,2 personne, ce qui représente une charge utile d’environ 100 kg, alors que le poids total moyen du véhicule avoisine une tonne. Pour ceux qui ne comprennent pas vite les mathématiques, c’est comme si vous preniez une valise vide pesant 15 kg pour y mettre 4 vêtements. Ceci constitue une très mauvaise optimisation des ressources. En théorie, tout le monde n’a pas nécessairement besoin d’une voiture : les transports communs représentent des alternatives plus originales. Les coûts d’une voiture neuve sur la société se traduisent en résumé comme suit :

  • Une grande pollution de l’air, ce qui génère des impacts négatifs sur la santé de la population, et hausse le taux de mortalité ;
  • Une forte pollution sonore et de multiples nuisances, qui participent à l’augmentation des cas de maladies cardio-vasculaires ;
  • Un envahissement des espaces publics en ville, ce qui limite la circulation des piétons et des cyclistes en toute sécurité ;
  • Une occupation anarchique des pistes cyclables par les voitures garées.

En termes de frais cachés, l’achat de votre voiture neuve exigera de vous de véritables sacrifices économiques. Avant de penser à choisir le modèle qui vous séduit, vous devez considérer les coûts supplémentaires qui surviendront en plus du prix de vente initial. Votre budget doit comprendre le prix du carburant, de l’entretien, du garage, du parking, du péage, etc. En gros, votre voiture vous coûtera en moyenne près de 6000 € par an. À l’opposé, les transports en commun vous reviendront trois fois moins cher. Voulez-vous toujours acheter un véhicule neuf ? Si oui, pensez tout de même à comment faire baisser ces frais cachés.

Faire baisser les frais cachés avec le cotransportage

Aujourd’hui en France et en Europe, de nombreux véhicules roulent à vide, ce qui ne cesse d’augmenter le taux de pollution et les impacts environnementaux. C’est le cas des camions (qui transportent des marchandises à aller et roule à vide au retour), des voitures personnelles (qui voyagent ou circulent en ville avec le coffre vide), des bus et des cars (qui possèdent des sièges non occupés et des soutes à moitié vides la plupart du temps). Mais tout ceci peut être évité avec le cotransportage. Ce dernier représente une technique qui consiste à utiliser en commun l’espace d’un véhicule pour transporter des colis.

Il permet donc d’employer les moyens de transport de manière plus judicieuse.

Voici quelques avantages de cette méthode :

  • La réduction de la consommation globale du carburant et de la pollution atmosphérique ;
  • L’optimisation des chargements des véhicules et la suppression des voyages à vide ;
  • L’économie sur le carburant, les frais de péage et de parking ;
  • La réduction du coût du transport pour l’expéditeur des colis ;
  • La rentabilité des capacités des voitures avec des demandes précises.

Éliminer les frais cachés avec un bon choix du meilleur véhicule

Pour baisser les frais cachés d’une voiture neuve, vous devez prendre plus le temps de choisir le modèle idéal. Pour commencer, vous devez cibler avec soin vos besoins et vos attentes. Ceci vous évitera par exemple d’acheter une camionnette alors que vous pouvez simplement préférer une petite berline pour vos déplacements. De même, certains trouveront plus économique de conduire un véhicule électrique ou une voiture hybride. En vous procurant le bon modèle, vous ne dépenserez pas inutilement pour le carburant, et la société s’en portera d’ailleurs mieux. Pour baisser aussi le prix d’achat, nous vous recommandons de prendre la peine d’explorer de différentes offres sur le marché et de débattre les prix. Vous finirez par trouver un modèle moins cher qui conviendra à vos attentes. Sur internet par exemple, vous tomberez sur des publicités de vente à un prix réduit de nombreux véhicules.

Les techniques pour baisser les frais d’assurance

Puisque vous devez obligatoirement souscrire à une assurance auto, il vaut mieux trouver la moins chère, afin de réduire les frais cachés. Pour baisser donc le coût de votre assurance auto, voici quelques astuces qui vous intéresseront :

  • L’expertise d’un courtier : il représente un partenaire privilégié qui vous accompagne depuis la souscription à la couverture. Son rôle consiste à veiller au respect de vos droits. Il vous aidera aussi à trouver la meilleure assurance auto en fonction de vos attentes, de vos besoins et de votre budget ;
  • La résiliation de l’assurance auto : comme assuré, vous disposez du choix de résilier votre assurance auto à tout moment. Ceci se révèle utile surtout pour passer d’une assurance tous risques à une assurance intermédiaire (pour réduire le coût). Cette résiliation vous permet aussi de trouver une couverture moins chère ;
  • L’adaptation de l’assurance au véhicule : en fonction de la cote de votre voiture ou de son état, vous pouvez décider ou non d’opter pour une couverture tous risques. La bonne assurance pour le bon véhicule baisse considérablement son coût ;
  • Le jeu de la concurrence : sollicitez des devis d’assurance auprès de différentes entreprises pour bénéficier des tarifs revus à la baisse au moment de votre souscription.

Les astuces pour réduire son taux de remboursement prêt

Les frais cachés regroupent aussi le remboursement prêt contracté pour l’achat de votre voiture. Pour les faire baisser, vous devez trouver le moyen de réduire le taux du remboursement. Pour y parvenir, voici quatre astuces à essayer :

  • La négociation du taux d’intérêt : plus le taux d’intérêt est élevé, plus vous rencontrerez des difficultés à le rembourser dans le meilleur délai. Avant donc de le contracter, prenez le temps de le renégocier. Si possible, renseignez-vous chez de différents établissements ;
  • La recherche de prêts complémentaires : d’autres prêts comme le taux zéro ou le prêt d’épargne logement peuvent vous permettre d’alléger le ratio d’endettement. Pensez-y ;
  • Le lissage de crédits : il sert à contourner le surendettement de l’emprunteur et à optimiser le montant de mensualités d’un souscripteur aux crédits ;
  • La suppression des dépenses non indispensables : si votre voiture n’est pas neuve, vous n’avez pas besoin de souscrire à une assurance tous risques. Optez donc uniquement pour les couvertures indispensables.
Montre plus

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *