Auto

Réparer et entretenir soi-même son véhicule : comment procéder au mieux ?

À un moment donné, votre voiture pourrait vous lâcher et vous mettre dans une situation plutôt contraignante. Ce genre de problème peut être évité de toute justesse en opérant pour une réparation et entretien des parties du véhicule qui en ont besoin. Cabriolet, break, berline ou encore coupé, peu importe le modèle de la voiture, quelques points sont à vérifier avant de rouler à toute vitesse. Cet article vous explique ces points essentiels de la réparation et entretien automobile par soi-même.

 

Réparer et entretenir soi-même son véhicule : quel avantage ?

Faire réparer et entretenir sa voiture par un professionnel revient à payer une facture importante après les opérations effectuées.

Pourtant, certains entretiens et réparations sont plus ou moins faciles à faire.

Dans cet axe, en réalisant soi-même les opérations à effectuer, on pourra largement réduire le prix à payer pour la réparation. Les seuls coûts déductibles seront les montants forfaitaires des pièces de rechange.

L’entretien personnel d’une voiture doit se faire avec les meilleures pièces détachées qu’on peut facilement trouver en ligne au meilleur prix. Pour ce faire, réaliser un comparatif des différentes enseignes proposant des pièces automobiles est nécessaire, sans oublier de vérifier l’origine des pièces mises en valeur. La vérification a surtout pour objectif de reconnaitre si la pièce considérée respecte les normes ou non. Le cas échéant, elle pourrait vous induire à des risques d’accident.

 

Quels réparations et entretiens faire soi-même ?

Certaines parties du véhicule sont bien faciles à changer, à réparer et à entretenir tandis que d’autres exigent plus de prudences et de maintien. En disposant d’un bon matériel respectant les normes, vous pourriez entretenir ou réparer :

  • le liquide de refroidissement ;
  • la batterie ;
  • les ampoules ;
  • le liquide lave-glace ;
  • la vidange ;
  • les bougies ;
  • le pot d’échappement ;
  • l’alternateur.

D’autres interventions nécessitent des techniques de pointe non négligeables en vue de ne pas empirer l’état du véhicule. On citera :

  • les amortisseurs ;
  • le changement de courroie ;
  • l’embrayage.

Dans ces cas complexes, il vaudrait mieux faire appel à un professionnel de la réparation et de l’entretien automobile. Et même si la réparation de l’échappement peut se faire soi-même, l’aide un professionnel garantit une meilleure prise en charge pour de meilleurs résultats.

 

Entretenir soi-même son auto : les essentiels à savoir

Avant de prendre les outils nécessaires à la réparation ou l’entretien et de se lancer, quelques points sont à noter.

En répondant à ces règles imposées, les opérations à réaliser ne pourront que se faire au mieux.

  • Se familiariser à la mécanique générale: le fait de vous familiariser au préalable à la mécanique générale vous incite à connaitre tous les éléments essentiels faisant fonctionner votre véhicule. De ce fait, en présence d’une panne technique, il vous sera facile de régler le problème sans devoir aller dans un garage.
  • Utiliser un matériel électronique de pointe: certaines opérations peuvent s’avérer plus complexes que d’autres. Dans ce genre de situation, il est bien préférable d’utiliser un matériel électronique de pointe que vous pourriez vous procurer facilement sur la toile.
  • Obtenir une revue technique du modèle de la voiture: cette revue se présentera comme votre guide dans la réparation et l’entretien à effectuer. Elle résume les caractéristiques du véhicule et définit les modèles de pièces adaptées à sa carrure.
  • Tenir compte de la garantie constructeur: pour continuer de bénéficier de la couverture de l’assurance et de la garantie constructeur, certains critères sont à prendre en compte durant l’intervention. Le cas échéant, la garantie ne pourra plus être appliquée. Dans tous les achats des pièces effectués, pensez à conserver les factures comme preuve à montrer à l’assurance auto.

Il est également important de noter qu’après un incident, une fois que vous avez touché l’indemnité prévue de l’assurance automobile, vous êtes libre d’œuvrer par vous-même les réparations à prévoir.

 

Les réparations et entretiens courants à faire soi-même

Quelles réparations et quels entretiens pourrait-on faire soi-même ? Vous pourriez notamment changer/réaliser :

  • le filtre d’habitacle ;
  • la vidange ;
  • les plaquettes de frein ;
  • les bougies ;
  • la batterie ;
  • le liquide de refroidissement.

 

Le filtre d’habitacle

 

À condition d’avoir une revue technique entre ses mains pour localiser le filtre d’habitacle, on pourra facilement le changer. Par ailleurs, si vos trajets en voiture se font souvent dans des milieux urbains où le taux de pollution est élevé, il vous est bien conseillé de changer votre filtre d’habitacle à chaque 10 000 km effectué. Dans les conditions normales, on ne changera ce filtre qu’à chaque 15 000 km effectué.

L’opération de changement de filtre d’habitacle s’avère être facile à première vue. Il vous suffira d’enlever le cache situé sous votre pare-brise pour que ce dernier soit à portée de main. En même temps, vous pouvez en profiter pour rajouter un produit d’assainissement au niveau de la climatisation et du circuit d’air.

 

La vidange

S’il y a bien une opération basique qu’on peut réaliser soi-même en termes de réparation et d’entretien de véhicule, on devra en tout point citer la vidange.

Néanmoins, la moindre erreur peut vous coûter cher et induire d’autres dommages plus importants.

A priori, on devra éviter de se tromper d’huile moteur, surtout si votre véhicule fait partie des derniers modèles mis en vente récemment. Le mieux serait de consulter une revue de modèle avant de faire une vidange pour connaitre le type d’huile adapté au modèle. Aussi, le niveau d’huile à injecter doit respecter une certaine quantité. Un manque d’huile peut entrainer des troubles importants au niveau du moteur en raison d’un manque de lubrification tandis qu’une quantité trop élevée peut conduire à un emballement incontrôlable du moteur.

En respectant ces simples règles, vous n’aurez aucun souci pendant et après la réalisation de la vidange.

 

Les plaquettes de frein

Les freins constituent les premières barrières de protection d’un véhicule pour éviter tout risque d’accident. Et pour que les disques de frein puissent assurer leur rôle à la perfection, ils doivent s’associer à des plaquettes de frein d’une épaisseur minimale de 2 mm. Le cas échéant, on devra envisager un changement de plaquettes.

La vérification se fait après avoir démonté les roues. A priori, les techniques pour changer les plaquettes de frein sont toujours les mêmes qu’avant avec une cale et des outils courants. L’opération peut se faire rapidement en 20 à 30 minutes.

 

Les bougies

Le changement des bougies est aussi une opération facile qu’on peut très bien faire soi-même sans l’aide d’un garagiste. Néanmoins, dans le cas où vous avez du mal à accéder aux bougies, consulter un garagiste restera la meilleure des alternatives.

À la base, on évitera de se tromper de bougies. Pour être sûr, n’oubliez pas d’emporter votre carte grise sur vous au moment de l’achat de vos nouvelles bougies. L’essentiel d’un bon montage de bougies est de trouver le bon équilibre de vissage : ni trop fort, ni trop faible.

 

La batterie

Si votre véhicule est issu d’un ancien modèle, il vous suffira d’acheter une nouvelle batterie et de la substituer à la place de l’ancienne.

L’enjeu consiste à tout simplement éviter de se tromper de modèle de batterie en se servant de la carte grise.

Par contre, pour le cas d’un nouveau modèle de voiture, le changement de la batterie s’avère être plus complexe. Et en tout point, il ne vous est pas conseillé de le remplacer seul sans avoir respecté certaines prescriptions au risque de provoquer d’autres troubles majeurs. Par la suite, vous pourriez en effet perdre l’amplitude de l’ouverture des vitres électriques ou avoir quelques problèmes au niveau de l’affichage…

A priori, on devra continuer d’alimenter son auto durant le changement à opérer à l’aide d’appareils spécifiques spécialement conçus à cet effet. Les plus futés pourront tout simplement se servir d’une pile de 9 V le temps de faire un remplacement rapide.

 

Le liquide de refroidissement

Et pour finir, vous pourriez aussi changer le liquide de refroidissement sans l’aide d’un professionnel. Le changement doit se faire tous les 2 ou 3 ans avec un moteur à froid. Pour ce faire, vous devez vérifier le repère du niveau mini-maxi.

Au bout de 2 ans, le liquide de refroidissement peut perdre ses qualités premium et sa protection antigel.

En raison de la présence de rouille, il s’encrassera plus facilement, deviendra plus acide et pourra engendrer des détériorations aux joints. On priorisera les liquides de refroidissement entre -25 °C et -35 ° C.

 

Faire appel à un professionnel pour les opérations plus complexes

Certains réparations et entretiens ont bien besoin d’outillage et de techniques spécifiques que seuls les professionnels de la mécanique auto sont en mesure de réaliser avec minutie. Il s’agit notamment du changement de :

  • frein ;
  • amortisseur ;

Un mauvais changement de frein peut déséquilibrer entièrement ou partiellement le système de freinage induisant à des risques d’accidents graves. Pour ce qui est des amortisseurs, on devra se servir de chandelles, d’une clé à 6 pans et d’un compresseur à ressort au cours de la réparation. Seul un professionnel saura en faire bon usage.

Comme l’embrayage demande une prise en charge précise et fastidieuse au risque de problèmes de centrage, on aura également besoin de faire appel à un professionnel pour opérer tout changement ou entretien.

Montre plus

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *